H  

© 2009 Bertrand Bonnetier

Habanera : Danse d'origine cubaine très en vogue à la fin du XIXe siècle. Elle est née de la rencontre d'éléments européens avec les rythmes très syncopés des Africains. Les compositeurs français ont su tirer de grands effets de cette danse, comme en témoigne celle de l'opéra Carmen de Bizet.

Harmonica à bouche : Instrument constitué d'une rangée d'anches libres, enfermées dans une petite boîte plate. On en joue comme d'une flûte de Pan, en promenant la boîte devant la bouche et en soufflant ou en aspirant selon la note désirée.

Harmonica à verres : Instrument composé de verres en cristal que l'on accordait en les remplissant de plus ou moins d'eau et que l'on jouait en frottant les bords. Il connut un grand succès à la fin du XVIIIe siècle : Gluck en joua en public et Mozart lui consacra un quintette.

Harmonie : Par opposition à la mélodie, c'est l'art de combiner les sons entre eux dans la dimension verticale de l'espace. Il y a quatre étapes dans l'histoire de l'harmonie. Il a fallu attendre la Renaissance pour rencontrer une véritable conception des sons dans leur état vertical. Auparavant, les sons étaient toujours conçus de façon horizontale, c'est à dire mélodique L'harmonie de la Renaissance était très simple et claire, reposant sur des accords peu nombreux, le compositeur Palestrina représentant l'apogée de cette écriture. Dans l'histoire de l'harmonie, le XVIIe siècle correspond à une deuxième étape que l'on appelle l'étape de la basse continue. La notion d'accord commença à être clairement définie puisqu'une plus grande importance était attribuée à la ligne de basse et que les accords étaient classés. Au XVIIe siècle, toutes les découvertes du siècle précédent furent mises en pratique par les deux grands maîtres, Bach et Rameau, qui instaurèrent un langage appelé l'harmonie classique. Mais au cours du XIXe siècle Liszt et Wagner commencèrent à détruire les appuis solides de cette écriture trop rigide et le XXe siècle chercha à remplacer l'ancien système par des lois acoustiques nouvelles.

Harmonium : Instrument dont le son est produit par des anches libres actionnées par un clavier et une soufflerie. Son invention due au fait que certains facteurs d'orgue cherchaient à créer un instrument proche de l'orgue mais dont on pouvait varier le degré d'intensité sonore (chose pratiquement impossible sur l'orgue). Il sert actuellement aux études acoustiques.

Harpe : Instrument à cordes tendues sur un cadre triangulaire de dimensions très variables. On rencontre cette forme d'instrument depuis le troisième millénaire avant J.-C., et elle s'est répandue dans toutes les civilisations. Elle apparaît en Europe au VIIIe siècle. Ce fut Erard qui réussit, à la fin du XVIIIe siècle, à trouver un moyen satisfaisant pour introduire le chromatisme sur cet instrument qui devint alors aussi complet que le piano.

Hautbois : Instrument à vent dont le son nasillard est dû à l'emploi d'une anche double. Il mesure environ soixante centimètres et se compose de trois parties : le pavillon et un tube muni de clés en deux sections qui s'emboîtent.

Hautbois d'amour : Inventé vers 1720 cet instrument sonne une tierce en dessous du hautbois. Bach en a fait grand usage dans ses partitions d'orchestre.

Heptatonique : Désigne une gamme comprenant sept sons dans l'octave et fondée sur les six premières quintes du cycle des quintes. Une des dernières formes de gammes à paraître dans l'histoire de la musique, elle ne prit sa véritable signification qu'avec l'harmonie occidentale.

Hertz : Unité de fréquence utilisée pour désigner les hauteurs de sons : lorsqu'une corde vibre 440 fois par seconde elle produit un la à 440 Hz.

Hétérophonie : Mode de composition dans laquelle la même mélodie est jouée à plusieurs instruments en même temps, chacun ayant la liberté d'apporter les modifications et les ornements qu'il souhaite, ce qui permet des rencontres sonores imprévisibles. Ce style est pratiqué chez de nombreux peuples de l'Extrême-Orient (la Chine, l'Indonésie).

Hexacorde : Gamme constituée de six sons disposés dans l'ordre suivant : ton, ton, demi-ton, ton, ton, ton. La gamme Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La en est un exemple. Une grande partie de la musique vocale du XVIe siècle a été écrite avec cette gamme.

Homophone : Terme désignant une musique où toutes les voix sont écrites avec le même rythme, c'est-à-dire en accords.

Hoquet : Sorte de composition du Moyen Age dans laquelle les voix ne chantent pas simultanément. Chaque voix est coupée de silences pendant lesquels l'autre voix chante, donnant ainsi une écriture hachée. De nombreux motets furent écrits dans ce style entre le XIIIe et le XVe siècle.

Hornpipe :

  • Instrument à vent et à hanche simple fabriqué avec une corne d'animal.
  • Danse anglaise du XIIIe siècle ayant comme caractéristique l'alternance des rythmes longue-brève, brève-longue.

Huitième de soupir : Terme de rythme désignant le silence équivalent à un quart de soupir.

Huit-pieds : Terme de facture d'orgue désignant les tuyaux mesurant huit pieds, soit 2,60 m et faisant entendre les sons à leur hauteur réelle.

Humoresque : Ce fut le compositeur Schumann, inspiré par les écrits de l'écrivain Jean-Paul Richter, qui composa pour la première fois des pièces portant ce nom. Un esprit enjoué et burlesque les caractérise généralement.