B  

© 2009 Bertrand Bonnetier

Bagatelle : Pièce facile, de style léger, le plus souvent destinée au piano.

Baguette : Petit bâton utilisé par le chef d'orchestre pour battre la mesure et diriger les musiciens.

Balalaïka : Luth de forme triangulaire, à trois cordes, employé en Russie.

Ballabile : Danse insérée dans un opéra.

Ballade :

  • Au moyen age, poème lyrique d'origine chorégraphique.
  • Au XIXe siècle, forme romantique du lied. C'est alors une oeuvre vocale avec solos, choeurs et orchestre (ou piano).

Ballet : Composition chorégraphique destinée à être représentée au théâtre, avec ou sans accompagnement musical, et interprétée par un ou plusieurs danseurs.

Baroque (Musique) : Ce terme s'applique surtout aux musiques germaniques et italiennes du XVIIe et de la première moitié du XVIIIe siècles, aux lignes richement décoratives.

Barcarolle : Chanson de batelier (généralement vénitien), ou pièce musicale d'un rythme balancé.

Baryton :

  • Voix d'homme située entre le ténor et la basse.
  • Instrument dont la sonorité est plus grave que le ténor (par ex. un saxophone baryton).
  • Bugle intermédiaire entre l'alto et la basse, trés populaire au XVIIIe siècle (Haydn composa de nombreuses oeuvres pour baryton, qu'il dédia à son protecteur le prince Esterhazy).

Basse :

  • Partie musicale, instrument ou voix faisant entendre les sons les plus graves.
  • Voix d'homme la plus grave, quelquefois distinguée en basso profondo et basso cantant (basse chantante, ou "basse-taille").

Basse continue ou chiffrée : Basse instrumentale se poursuivant sans interruption à travers toute une composition musicale.

Basse d'Alberti : Accompagnement en accords brisés, formé de groupes de 4 notes dont le dessin reste identique, mais dont les intervalles changent suivant les accords.

Basse obstinée ou contrainte : Répétition continuelle, à la basse, d'un court motif mélodique de 4 à 8 mesures.

Basson : Instrument à vent formant la basse dans la série des hautbois. Comme le hautbois, le basson est à anche double.

Battaglia : Oeuvre musicale retraçant une bataille. Certaines sont célèbres, depuis l'oeuvre de William Byrd, The Battell (1591), jusqu'à l'Ouverture 1812 de Tchaïkovski.

Batterie :

  • Section des percussions dans un orchestre.
  • Formule rythmique destinée au tambour.

Bécarre : Caractére de musique que l'on place devant une note haussée ou baissée d'un demi-ton par un dièse ou un bémol, pour la rétablir dans son ton naturel.

Bel Canto : Littéralement "beau chant". Ce mot a été adopté au milieu du XIXe siècle pour décrire le style élégant et léger des chants populaires dans les opéras italiens du siècle passé. Par extension, le Bel Canto est devenu une façon de chanter où l'on s'attache surtout à la beauté du son.

Bémol : Signe d'altération que l'on place devant une note qui doit être baissée d'un demi-ton.

Benedictus : Dans l'accompagnement de la messe latine, le Benedictus faisait généralement suite au Sanctus. Pendant la Renaissance, le Benedictus était écrit pour un nombre de voix moindre que dans le reste de la messe. Par la suite, Bach composa des Benedicti pour un seul instrument, tandis que Mozart et Haydn en composèrent pour un instrument solo et des choeurs.

Berceuse : Pièce instrumentale dans le même style que les chansons pour endormir les enfants. L'exemple le plus cèlèbre est la Berceuse de l'opus 57 de Chopin.

Bergamasque : Danse des paysans italiens (de Bergame), datant du XVIe siècle.

Binaire (Forme binaire) : Forme musicale élémentaire dans laquelle la musique se compose de deux parties principales A et B, généralement répétées sous la forme AABB. La forme binaire était très populaire dans les danses de l'époque baroque, mais on l'utilisait bien avant et elle l'est encore de nos jours. Le claveciniste Domenico Scarlatti (1685-1757) composa des variations de formes binaire qui constituèrent la base des formes sonates.

Blanche : Figure de note dont la valeur est égale à la moitié de la ronde.

Blues : Chant traditionnel des esclaves noir d'Amérique du Nord, au rythme lent mais accentué, et à la mélodie mélanclique. Il trouve ses racines dans les chants traditionnels d'Afrique et d'Europe. Outre les domaines du jazz et du rock, les oeuvres de certains compositeurs "classiques" comme Georges Gershwin ont également été influencées par le blues.

Boléro : Danse espagnole dérivée, vers la fin du XVIIIe siècle, du fandango, une ancienne danse. Le couple de danseur s'accompagne lui-même en chantant et jouant des castagnettes, sur un rythme tantôt binaire tantôt ternaire.

Bourrée : Danse et air à danser traditionnels à deux temps (dans le Berry et le Bourbonnais) ou à trois temps (en Auvergne et en Limousin). A la cour de France, cette danse fut particulièrement prisée à la charnière des XVIIe et XVIIIe siècles.

Brillant : Cette annotation indique qu'un passage ou un oeuvre doiventêtre interprétés avec virtuosité et brio. Elle est surtout utilisée pour les oeuvres écrites pour un instrument soliste.

Broderie : Note succédant à une note réelle pendant la durée d'un accord quelconque, par degré conjoint inférieur ou supérieur, retournant ensuite à cette note réelle.

Bruit blanc : Son qui utilise l'entité du spectre harmonique, produisant le même effet qu'une lumière blanche.

Bruit de fond : Bruits parasités dans un enregistrement que l'on ne peut pas éliminer complètement.

Brunette : Chanson française des XVIIe et XVIIIe siècles sur des sujets champêtres ou galants. Elle est chantée par une ou plusieurs voix et peut être accompagnée par des instruments. Elle a ses origines en même temps dans la poésie médiévale française et dans la pastorale italienne.

Buffet : Meuble en bois qui recouvre les parties mécaniques de l'orgue.

Buffo : Mot italien signifiant comique, grotesque ou joyeux.

Brulesque : Mot italien signifiant farce. C'est le nom qui à été donné à une pièce brève pour piano, d'un genre joyeux. Bach, Schumann et Bartok ont laissé des oeuvres célèbres portant ce titre.